Projet Aide aux Enfants de Kingabwa

 

Créé depuis 2012, le centre de développement communautaire de Kingabwa encore appelé Aide aux Enfants Kingabwa a mis en œuvre une douzaine de projets dans divers domaines en l’occurrence la santé communautaire (promotion de l’hygiène et l’assainissement, la lutte contre les maladies telles que le VIH/Sida, la malaria et le choléra), la formation en métiers de jeunes garçons et filles, l’entrepreneuriat, l’éducation financière et l’éducation des enfants 3 à 5 ans par la création d’écoles maternelles pour ne citer que quelques-uns de ces domaines.

Kingabwa
Kingabwa

De nos jours, les activités mises en œuvre par le projet sont orientées vers le renforcement des capacités de la jeunesse. 2 projets y sont exécutés il s’agit entre autre :

Du projet « d’appui à la formation des jeunes filles au métier d’esthétique à Kingabwa » qui forme en esthétique 80 jeunes filles de Kingabwa âgées de 14 à 30 ans. Financé par DOVER COSMETICS Ltd et d'une durée de 10 mois, ce projet a pour objectif de lutter contre le chômage et la précarité chez les jeunes de Kingabwa par la formation en esthétique et en entreprenariat et leur l’insertion socioprofessionnelle. Les résultats attendus de ce projets sont :

  • 80 jeunes filles formées en esthétique sont dotées d’aptitudes professionnelles à mêmes de leur permettre de s’auto-employer et améliorer par conséquent leur situation économique.
  • Au moins 60% des jeunes femmes formées et appuyées sont socioéconomiquement intégrées, grâce à leur implication dans la promotion et la vente des produits cosmétiques mis sur le marché par DOVER COSMETICS Ltd.

Du projet « Jeunes en Action » qui encadre plusieurs centaines de jeunes regroupés au sein de 36 clubs soit 10 de football masculin, 7 de ballet, 7 de théâtre, 3 de danse, 3 de Nzango, 2 de football féminin et 1 pour chacun des domaines que sont le français, l’alphabétisation, l’anglais et le rap.
En dehors des activités traditionnelles de leur club, les jeunes sont assujettis à des activités transversales telles que l’éducation à la santé sexuelle et reproductive, les actions d’hygiène et d’assainissement, la plantation d’arbres pour la protection de l’environnement, pour ne citer que quelques-unes de ces activités transversales.
Financé par les membres de la Fédération Internationale Humana People to People pour une durée d’un an, le projet a démarré en janvier 2017 et prendra fin le 31 décembre 2017.

facebook     youtube    twitter    linkedin